Externalisation offshore Madagascar : destination number one de l’outsourcing

Après des années de crise politique, les investisseurs étrangers commencent à être de plus en plus confiants envers la Grande Île. L’offshoring, un secteur en plein expansion à Madagascar, commence en effet à prendre de l’ampleur. Madagascar attire plus d’investisseur en matière d’externalisation offshore grâce à ses prix très attractifs et très abordable comparée à l’île Maurice, son rival direct. Posons donc un regard sur l’hercule de l’offshoring de l’Océan Indien.

Décollage de l’économie pour Madagascar

Suites aux élections présidentielles marquant la fin du régime de transition, Madagascar retrouve son climat de quiétude. Sitôt la quatrième République entamée, les pouvoirs étatiques lancèrent un appel pour le retour des investissements étrangers. Il est utile de rappeler que l’externalisation offshore Madagascar se place en deuxième position après l’industrie du textile en termes de secteur les plus propices au développement de Madagascar. Désormais, l’offshoring est le secteur qui recrute le plus de personnes dans le pays. La preuve, le volume important d’offre d’emploi publié sur les sites web de recrutement.

Le domaine de l’outsourcing en plein éveil

Il y a peu de temps, la capitale Antananarivo a accueilli le salon des métiers du web. Un grand évènement surnommé par les spécialistes de « The web industry » à cause de la participation active de tous les opérateurs BPO de Madagascar.

Ce premier salon a enregistré près d’une soixante-dizaine de société malagasy spécialisées dans l’externalisation de services informatiques dont le management de contenu, le webdesign, le centre de contact et l’animation 3D. Un compte rendu pourrait donc être dressé suite à ce salon : l’offshoring démontre le retour de confiance des investisseurs.

Externaliser dans la capitale de Madagascar revient à une main d’œuvre très qualifiée à un coût relativement bas.

Un des facteurs encourageant l’externalisation à Madagascar c’est sans doute le cours de change de la monnaie nationale, l’Ariary, qui demeure encore bas. L’autre raison est la qualification de la main d’œuvre locale. En effet, les Malgaches devancent ses homologues marocains et européens en matière de maîtrise de la langue française car ils l’utilisent presque à 90% dans leurs quotidien.

Maurice délaissée par les investisseurs BPO au profit de Madagascar ?

Les principaux acteurs du Business Process Outsourcing sis à l’île Maurice commencent à préparer leur envol pour la Grande Ile. Après des élections présidentielles marquant le début d’une nouvelle ère économique pour Madagascar, cette dernière devient par la suite propice aux investissements surtout avec le faible coût de l’Ariary contre la Roupie mauricienne qui demeure encore forte.

Il est important de savoir qu’auparavant, l’Ile Maurice fût le pays phare en matière de BPO pour les investisseurs français et anglais. Suite à un redémarrage économique de Madagascar, plusieurs entreprises spécialistes dans le BPO ont mis la clé sous la porte pour se délocaliser à Madagascar. Face à cette fâcheuse situation, l’ancienne ile britannique ne s’est pas apitoyer sur son sort mais garde toujours la tête haute en établissant des accords de partenariats avec la Grande Ile. Cela se voit déjà avec les sociétés offshores mauriciennes implantées à Madagascar et qui emploient des ressortissants malgaches.



31 Août, 2015

Rédigé par : Jamie Lee

Classé dans : Services

Archivé dans le(s) signet(s):

Aucune réponse pour "Externalisation offshore Madagascar : destination number one de l’outsourcing"

Notre sélection d'articles sur une thématique proche.



Services



Global Knowledge s'associe à Nutanix pour renforcer le support de Solutions Cloud
Nouvel Award Cisco pour le groupe Global Knowledge en France
Qu'est-ce que l'e-carte bleue ?
A LA RIBAMBELLE nous fait découvrir son nouveau thème STAR WARS !
Europa - fournit Orientation à Appliquer pour La finance Soutenu par EU