Pierres vives, un nouveau quartier à Montpellier

Montpellier est une ville du sud de la France, c’est la préfecture du département de l’Hérault et le chef-lieu de la région Languedoc Roussillon.

Le Conseil général de l’Hérault, représenté par Hérault Aménagement, prépare à Montpellier, une nouvelle vision de l’immobilier et du paysage. Pour ce faire, ils ont requis les services de l’architecte de renom Zaha Hadid pour la conception de l’œuvre. Au sein du quartier dénommé Pierres Vives, un immeuble de 4 étages sur une hauteur totale de 24,90 mètres sera bâti sur un terrain d’une superficie de 96 032 mètres carrés.

L’immeuble Pierres Vives commence à prendre forme dans l’imagination du public. Ce nouvel édifice de 26 000 m² servira de bibliothèque départementale et abritera aussi l’office de sport, la médiathèque centrale et on pourra également y trouver un recueil des archives du département. Mais encore, 2 000 personnes pourront emménager dans ce tout nouvel immeuble, sans oublier les indispensables commerces qui devront y être présents, les espaces verts et également les espaces publics.

Pierres Vives, le nouveau quartier et le nouveau bâtiment qui en est le phare, l’un comme l’autre en cours de gestation, seront l’esquisse même de la nouvelle représentation de l’aménagement du territoire. Pierres Vives devrait donc se consacrer à donner une représentation innovante des échanges et de la fluidité de la vie. Il se situe entre le quartier de Mosson et quartier de Malbosc, en passant le parc d’activités 2000.

La construction de ce bâtiment est prévue nécessiter 20 000 mètres cubes de béton ainsi que 3 000 tonnes d’acier. Et comme l’autre tour conçue par le même architecte en France, CMA-CGM à Marseille, les courbes sont toujours présentes. Mais encore, Pierres Vives devrait aussi être destiné à refléter une image de développement durable. Et justement, à propos d’images, celles qui ont été dévoilées sont pour le moins agréables à voir. Avec un grand architecte, qui est chargé de donner vie à un projet de grande taille, on peut s’attendre à quelque chose d’innovant et qui aurait une âme dans le paysage urbain, avec des courbes, même si le béton serait visible.

En fait, il ne s’agira pas simplement de béton, plutôt d’un mélange de verre, de béton et d’acier. L’architecte compare en outre le concept du bâtiment à un arbre couché. D’autres estiment qu’il fait plutôt penser à un grand vaisseau nervuré de lumière. Ce qui est sûr, c’est que ce bâtiment sera plein de lumière et donnera une impression d’audace. Serait-ce pour refléter une volonté des pouvoirs publics de s’orienter plus vers le sport et la culture ?

La bibliothèque, l’office du sport et la médiathèque devront en tous cas se trouver dans des infrastructures de premier ordre. Des espaces mutualisés apparaîtront aussi : espace multimédia ouvert, auditorium, hall d’exposition, le tout devant être animé par 200 personnes… Et puis, il ne faut pas surtout oublier que la vraie raison d’être d’une telle infrastructure est qu’elle doit impérativement s’ouvrir aux habitants.

Ainsi, il est prévu que la population pourra avoir accès aux autres endroits que les espaces d’exposition uniquement. La médiathèque départementale de l’Hérault proposera donc, comme celle qui existe déjà à Montpellier, de nombreux documents papier ou numériques que les visiteurs pourront consulter sur place. Ainsi, on pourra profiter des CD, livres, DVD, de l’accès à Internet ou encore des ressources électroniques. Sans parler bien sûr de l’abonnement à des périodiques en ligne. L’accessibilité, selon le dossier de construction, devra être valorisé et mutualisé par le moyen d’une offre numérique pour des archives au moyen d’un portail commun. Le chantier Pierres Vives est prévu prendre fin au cours de l’année 2011.

13 Mar, 2009