Immobilier en France : Les prix de la pierre toujours trop hauts

Jeudi 9 Septembre 2010 – Aujourd’hui, les prix de l’immobilier ancien restent élevés pour le porte-monnaie des français. Après une décennie de hausse continue, ils ont en effet plus que doublé, dépassant parfois les 100 % de progression. Année après année sur la période de 1997 à 2007, le prix du mètre carré s’est littéralement envolé. 2003, 2004 et 2005 sont les années les plus marquantes avec des hausses supérieures à 10 %. Dans le même temps, cet emballement des prix a littéralement impacté la solvabilité des ménages et peu à peu, le volume d’acquéreurs potentiels.

Avec la crise économique, les prix ont légèrement reculé, mais la spectaculaire chute des taux des crédits immobiliers a fortement réduit cette correction. De ce point de vue, l’immobilier reste cher, et la solvabilité des ménages conserve de ce fait toute sa fragilité.

A travers une conjoncture fragile, beaucoup d’incertitudes demeurent sur l’évolution de l’activité globale d’ici à quelques mois. Une baisse des prix apparaît en ce sens nécessaire pour retrouver une compatibilité avec les capacités financières réelles des ménages.

L’emballement constaté actuellement sur le marché, lié aux conditions de crédits intervient donc trop tôt. En effet, le volume des transactions ne s’envole guère compte tenu des composantes actuelles et l’activité immobilière peine indiscutablement à renouer avec les chiffres d’avant la crise. Pour cela, l’immobilier doit avant tout retrouver son point d’équilibre.

09 sept, 2010